L'envol des lucioles
Thérapeute du langage
Praticienne et facilitatrice Access à Nantes

Réflexions du moment

Ce sujet vient toquer à ma porte depuis plusieurs jours!!!! Et j'en ai un peu... peur....

La peur... c'est un truc que j'ai rapidement rencontré dans ma vie. J'ai souvenir dès petite d'avoir des maux de ventre pour aller à l'école, pour aller à la rencontre des autres, pour faire des choses en public.

Les manifestations physiques étaient multiples: mains moites, rougissements, les idées qui s'enfuient, repli...

Tout ceci a longtemps dirigé ma vie, boussole complètement déglinguée....

Cette peur, je disais souvent qu'elle semblait plus forte que moi.

Quand elle déboulait, j'avais l'impression que mon corps entier disjonctait. J'avais beau tenter de garder la face, à l'intérieur, se déroulait une véritable guérilla! 

Apprendre à la gérer, à ce qu'elle ne m'explose pas en pleine figure.

Tout un tas de fonctionnements se sont installés pour que je maîtrise, que je contrôle. Toute mon attention était dirigée vers cette émotion!!

Une pieuvre aux mille tentacules...

Quand j'écris tout ceci, je découvre à quel point la peur régissait la totalité de mon monde.

JE L'AI MISE comme élément dominant de ma vie! 

Aujourd'hui je perçois combien elle a été aussi un moteur dans ma vie: c'est à partir de cet inconfort que j'ai amorcé des mouvements, des changements! 

Tout partait de là. 

Cette insupportable proposition, ce tord-boyaux, ce vide-tête (c'est comme cela que je la vivais) créaient comme des impulsions de vie, des ressorts pour dire:

Mais merde! quoi d'autre est possible? 

Je ne formulais pas cela ainsi avant ma rencontre avec les outils d'Access Consciousness.

Quoi d'autre est possible? ....

Une question qui paraît presque banale, enfantine... 

C'est une question qui ne demande pas de réponses... Qui invite aux prises de conscience! 

Et si la peur servait de brouillard illusoire? Toute notre attention, toute notre énergie ont le même objectif: se débarrasser de la peur!  Nous voilà complètement centrés sur quelque chose qui n'existe même pas!

C'est comme si, en recevant une lettre, on se focalisait sur comment est fabriqué la lettre, l'encre, la colle, sans s'intéresser une seconde au message qu'elle contient.

Est ce que ça  marche? non! Temporairement, parfois... 

Et si on pouvait s'offrir le cadeau d'aller questionner ce qui se cache derrière cette peur?

Ne pas chercher des réponses, au risque de tourner encore avec les programmes connus de notre mental... juste une ouverture à de nouvelles prises de conscience....

 

Et si ce n'était pas de la peur?

Qu'est-ce qui fait que ces sensations physiques ont pris le nom de peur à un moment? Et si cette intensité que je perçois dans mon corps était autre chose? 

Et si on allait observer comment ça se dit en nous? Ce que nous transmet notre corps?

: ok, ca tire dans le ventre... ok, c'est intense dans la gorge, ok il y a quelque chose dans les jambes....

Plongeons dans les sensations, sans point de vue, sans conclusion, sans vouloir même les nommer... 

Est ce que vous avez déjà observé les manifestations du corps?  Les mots sont difficiles à poser sur ces sensations... Quand on les écoute sans conclusion, les mots manquent...

Le corps n'a pas de point de vue. Il transmet des informations.

Cette information est passée au travers de nos jugements, conclusions et nous avons alors l'idée que c'était de la peur! 

Et si on ne niait pas ce qui se dit, Et si on n'éludait pas?

Et si on faisait sauter les croyances, les mémoires, les points de vue liées à cette manifestation?

 

Et si ce qu'on capte nous appartenait pas?

 

Nous sommes des antennes sur pattes! Nous recevons et émettons des vibrations. Notre corps est un lieu de réception de ces vibrations.

Combien de ces vibrations émises par d'autres avons-nous capté et cristallisé dans notre histoire, pensant que c'était les nôtres?

Imaginez quelqu'un qui pose sa main sur votre épaule. Ce n'est pas parce que vous la percevez grâce à votre corps que ça devient votre main.

On englue alors notre magnifique récepteur d'infos qu'est notre corps d'un tas de polluants qui ne sont pas à nous.

 

Alors, quand ce que vous avez nommé jusqu'à présent PEUR pointe le bout de son nez:

On ouvre la porte aux intensités qui traversent notre corps. 

✔On les observe, comme si on visitait un musée. 

✔On se débarrasse de tous les points de vue, les mémoires qui apparaissent (c'est toujours pareil, c'est comme quand j'étais petite et que ma mère... blablabla, pas d'histoires). ON VISITE!

✔On pose des questions:

            Quoi d'autre est possible maintenant? et ... On s'ouvre au RECEVOIR! on ne cherche pas la réponse. On invite la prise de conscience.

             qu'est ce que c'est que je perçois?

             Est ce que c'est à moi ? ou est ce que je capte une information de quelqu'un d'autre?

 

Et ... on renouvelle!!

On a pris l'habitude d'utiliser toujours les mêmes chemins et on tombe facilement dans les sillons qu'on y a laissées.

Pour créer un nouveau réseau, cela demande de proposer avec douceur et fermeté de nouvelles possibilités. 

Souvenez-vous: Nous sommes le créateur de notre vie. A chaque instant, nous choisissons ce que nous souhaitons éclairer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.