L'envol des lucioles
orthophoniste
Praticienne et facilitatrice Access à Nantes

Pimpin Le lapin ou comment recevoir tous les possibles! 

En fin de journée, je commence un jeu avec miss J. 
celui-ci consiste à lire des phrases qui décrivent un dessin qu'on ne connait pas. En suivant ce qui nous est expliqué, on est sensé faire un dessin comme le modèle (qu'on ne regardera qu'à la fin bien sûr!)
J. sait qu'on dessine Pimpin le lapin. 
Première description: "pour la tête, dessine un rond noir en bas de la feuille".
2nde phrase: "pour faire les yeux, fais dans le rond noir deux petits ronds noirs coloriés en vert"(oui, il est bizarre Pimpin!!  )"
J. me dit: "ben je ne peux pas, les ronds qu'on met en bas des feuilles, c'est pas des têtes, c'est des corps d'habitude ". 
Puis, à la phrase "dessine le nez en forme de croix en bas du rond", J. dit instantanément "moi, je le mets au milieu, c'est pas en bas le nez".
Difficile d'envisager d'autres possibles.... être dirigé par ses habitudes et y retourner en toute inconscience comme dans un refuge, les utiliser comme des doudous....


Combien de fois utilisons-nous, répondons-nous avec nos habitudes, avec nos schémas intégrés, appris, dupliqués, quand nous faisons quelque chose? combien de fois balayons-nous les possibilités de créations parce que ça ne rentre pas dans nos apprentissages?
Alors, nous faisons comme nous l'avons appris, comme nous pensons que c'est valable et validé.
Combien de choix ne pouvons-nous pas envisager parce qu'ils ne rentrent pas dans nos grilles de lecture?
Combien de mimétismes avons-nous adoptés pour nous suradapter à cette réalité?
Quand une situation se présente à toi, peux-tu prendre un tout petit peu de hauteur, baisser tes barrières et observer ce qui se passe: es-tu en réaction, cherchant à tout prix une solution? Le mental se met à turbiner, se nourrit de la merde que ça crée, il faut trouver une solution pour apaiser la peur, l'émotion. 
Et pourtant, est ce que ça fonctionne? des fois, oui....jusqu'à la prochaine vague....
Et puis parfois, la situation revient et revient et on la tourne en boucle....
Et si on s'autorisait à imaginer qu'on puisse dessiner un lapin en bas d'une feuille avec un nez en forme de croix en bas de la tête?
Et si au lieu de chercher des solutions avec toujours les mêmes programmes inadaptés, on permettait à d'autres possibles de s'inviter à la fête?
Comment ? 
Quatre questions peuvent aider à danser ce pas de côté (à faire tourner en boucle pour ceux qui ont un mental comme le mien qui adore ressasser sans relâche!  ). A poser en conscience, pas juste comme un exercice qu'on répète en espérant secrètement avoir la solution immédiate et en se disant que ça ne marche pas! 
☀️Qu'est ce que c'est? (et si on permettait de s'ouvrir à la possibilité qu'on ne sait pas parce qu'on n'a pas l'ensemble du tableau? )
☀️Qu'est ce que j'en fais?
☀️Est ce que je peux le changer (une invitation au laisser être?)
☀️Comment est ce que je peux le changer?
Nous n'attendons pas qu'il y ait une réponse (encore nourriture du mental). On pose les questions pour remettre en mouvement quelque chose qu'on a figé avec nos conclusions. Est-ce que vous percevez la différence? C'est comme s'offrir la possibilité de découvrir cela sous des angles différents.
Moi, je me suis mise ces phrases en boucle sur mon téléphone, et je les ai écrites sous mon nez au cabinet! 
Et bien sûr, pour recevoir tout ça, on BAISSE SES BARRIERES!
Quant à J., elle a baissé ses barrières et envisagé qu'un rond en bas d'une feuille puisse être une tête. 
Par contre, un nez, ça reste au milieu de la figure! 
Ok! Pimpin le lapin aura un nez comme tous les autres lapins! 
Si c'est un choix en conscience, why not!!!! 

 

ici...


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.