L'envol des lucioles
Orthophoniste , coach, auteure
Praticienne et facilitatrice Access à Nantes
L'envol des lucioles
Orthophoniste , coach, auteure
Praticienne et facilitatrice Access à Nantes

Réflexions du moment

Le XMen peut avoir des réactions très fortes, on pourrait même les trouver excessives, extrêmes...
J’ai reçu un Loulou il y a quelques jours en séance. Il a 6 ans et la Première chose qu’il m'a dite en entrant dans le bureau a été « j’en ai marre de ce monde »

Son petit corps, avachi dans le fauteuil, manifestait lui aussi cette lassitude.

En le questionnant, il a évoqué la relation difficile avec son frère, avec l’un de ses copains qu’il trouvait méchant et il a parlé aussi du "monsieur qui ne s’était pas arrêté au passage piéton et qu’il aimerait bien tuer".

On pourrait avoir l’impression que son discours est un peu décousu ... 

Ce que j’entends, c’est cette incompréhension des réactions qui l’entourent et la puissance, la force de ce qu’il ressent, de ce qui le traverse. 

Puis, Il évoque son ancienne nourrice, extrêmement méchante selon lui, qui ne lui permettait pas d’aller aux toilettes. Alors, il finissait par uriner dans son lit. 

Il a monté un scénario où il m’expliquait que son père et elle s’étaient bagarrés à coups de couteaux et qu’elle était sans doute encore à l’hôpital. 

J’écoutais tout ce qu’il disait, tentait de reformuler avec mes mots pour vérifier que je comprenais bien: tu avais parfois envie de la tuer? Ou en tous cas tu n’avais plus du tout envie de la voir? Tu as imaginé que papa et elle se sont bagarrés? il hochait la tête en signe d'acquiescement.

Souvent, ces enfants et adultes ont des réactions très exacerbées face à ce qu’ils vivent comme des injustices : ils vont se mettre très en colère face au refus, à l’impossibilité, à ce qu’ils appellent méchanceté,. Ils peuvent être traversés par des émotions et pensées extrêmement puissantes et fortes. 

Et finir par culpabiliser de ressentir ou penser tout cela. 

Et... Ce sentiment aussi d’impuissance qui s’invite à la fête ... Vous percevez le mélange explosif?

D’ailleurs le jeune garçon dans mon bureau me disait « vivement que je sois adulte, je ferai tout ce que je veux » ( idée intéressante à évoquer avec lui...)



Le contraste qu’ils perçoivent entre cette réalité et leur « innocence » entraîne de nombreuses incompréhensions qui parfois semblent insurmontables et insupportables.

Souvenons-nous que ces enfants , ces adultes, ont des capacités illimitées... Incarnées dans un corps et une réalité limités. Et ce sont toutes ces contradictions qu’ils vont manifester. 

On peut avoir l’impression que leur curseur de vie est poussé au maximum. Ils ne vivent pas un peu les choses, ils en sont totalement imbibés. Une joie est extrême, une tristesse semble dévastatrice, une injustice assassine. 

Leur regard sur la vie, sur le monde est souvent criant de vérité et ils perçoivent les incohérences avec une facilité déroutante. 

D’ailleurs certains ne vont pas se gêner de les dire... L’entourage est-il prêt à les entendre? Souvent, non. Ce qui leur vaut parfois des punitions, des exclusions pour ceux qui continuent de dire ... Pour d’autres, lorsqu’ils s’aperçoivent qu’ils ne peuvent être reçus, ils vont finir par se taire, adopter les idées des autres, ravaler les leurs, étouffer leurs émotions, leurs élans de vie.. 

Vous imaginez bien qu’un enfant qui a ces capacités extrêmes à percevoir les folies de cette réalité ne va pas pouvoir être reçu avec aisance par le monde qui l’accompagne... Il vient déterrer les vieilles reliques, montrer à la face des autres, sans filtre, les mensonges... 

On dira de certains qu’ils sont impertinents, impolis, provocateurs, irrespectueux face aux adultes... Pour eux, c’est juste une vérité captée sans point de vue. 

Tous ne sont pas prêts à recevoir cela. 

Pouvoir traduire ces fossés entre ce qu’ils perçoivent et les réactions de l’entourage, leur expliquer comment fonctionne cette réalité, l’inciter à rester créateur et non victime, apprendre à jouer avec les codes de cette réalité s’il en a envie, ne pas lui donner tort, lui dire qu'il n'a pas à se donner tort, sont autant de cadeaux qui les aident à vivre avec plus d’aisance et de douceur. 

L’enfant dont je vous parlais au début, a déversé toute sa colère, son incompréhension. Ensuite, il est allé jouer avec la maison de poupée: il a pris le tractopelle et s’est fait plaisir en détruisant tout l’intérieur puis il a replacé les meubles à sa façon. 

La tension s’est dissipée... Enfin, son regard a croisé un de mes jeux de société. Il l'a pris en exclamant qu’il l’adorait et nous avons joué ensemble, chacun disponible à ce moment. 

Si vous le pouvez, permettez-vous d’incarner l’espace qui peut recevoir ces êtres et tout ce qui les traverse, sans jugement. 

Recevez-les avec leur regard décalé sur le monde... Ce regard qui nous rappelle, si on est prêt, qui l’on est vraiment!


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.