top of page
  • Photo du rédacteurVirginie Rabier Lenvoldeslucioles

A(E)ncrer le changement dans son corps

A(E)ncrer le changement de la Vie !


Toute cette semaine, j’ai été invitée, poussée, mise au pied du mur pour amener ma présence dans l’instant présent, ce moment unique et le seul vivant.

Écouter le chant des corps, ressentir ce que les tissus ont gardé en eux parfois pendant des années. Un relai de nos expériences, de nos émotions qui n’ont pu se dire, pu continuer leur route et qui sont venues s’écrire dans nos tissus, nos muscles, nos organes.


Notre corps, ce scribe intemporel, d’une fidélité à toute épreuve, que j’aime rencontrer, découvrir au travers de son rythme propre, de ses souffles uniques, de ses respirations musicales particulières.


C’est une aventure de chaque instant qui me demande de devenir encore et encore ce fameux petit os creux dont on parlait avec des amis il y a déjà des années. M’alléger de mes rugosités intérieures pour laisser passer les informations.

Quand j’entre en écoute profonde avec un corps, mes émotions, mon empathie, mes histoires n’ont pas lieu d’être . C’est ce corps allongé sous mes mains qui devient essentiel et qui devient le lieu de toute ma focalisation.

Je vous assure que c’est pas toujours facile! Mais si émouvant! ( ah! Mince on a dit: pas d’émotionnel! 😂😂)

J’Ancre ces changements de posture dans chacune de mes cellules peu à peu, avec indulgence ( heu.. je fais du mieux que je peux), douceur, engagement, persévération.

Et l’inspiration m’a soufflée de l’Encrer aussi dans ce corps qui m’accompagne , comme un rappel visible et aimant des changements si puissants que j’ai été invitée ( ça c’est mon côté poli et poilitiquement correct qui parle ! Soyons clairs! Je n’ai pas pu refuser l’invitation! 😂) à traverser depuis un an.

Je rentre chez moi, en joie de savoir que des personnes et des corps m’attendent, sont prêts à rencontrer mes mains pour recevoir le processus Neurolink et Ancrer les voies du changement.

Texte de Virginie Rabier

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page