top of page
  • Virginie Rabier

Retour d’expérience: entrer en communication, entrer en amour


Retour d’expérience

Depuis quelques semaines, je reçois en bilan des loulous de trois/ quatre ans qui ont très peu de langage, voire pas du tout.

Je suis étonnée de cette quasi absence de mots et de communication. Surtout que les demandes ne soulignaient pas autant de difficultés.

Dans ces moments-là, ce qui est essentiel à mes yeux avant toute analyse objective, c’est d’entrer en contact avec l’enfant.

Certains d’entre eux se cachent derrière leurs parents, je n’ai même pas de contact visuel.

D’autres donnent l’impression d’être come dans une bulle. Ils prennent les jeux, les ouvrent, les manipulent quelques minutes puis très vite passent à autre chose. Toutes mes tentatives de communication sont vaines. Mes questions n’obtiennent aucune réponse, mes gestes aucun retour.

Bref, je me sens parfois bien désarmée...

Je sais aussi que j’ai à faire preuve de patience, d’observation, de laisser être, de présence...

Et puis l’autre jour, ce qui m’est venu , c’est : ces enfants, je n’arrive pas à les « toucher » ni par les mots, ni par les gestes.

Reviens encore plus au langage de base, l’énergie.

C’est peut-être pour ça que je reçois ces enfants-là maintenant! Ils m’invitent à reconnaître encore d’autres espaces, d’autres possibilités.

Alors, j’ai encore plus fait silence en moi, puis dans mon langage. J’ai juste offert ma présence, ai glissé quelques mots par ci par là, quand ça semblait être requis.

Et j’ai joué avec les énergies. Certains corps ont semblé demander que je mettre ma main à distance à l’arrière de leur tête ou bien sur le ventre (toujours a distance).

Une impression de les accompagner encore plus dès l’invisible.

Et puis hier, pendant un puzzle, il y a ce petit garçon de trois ans et demi qui ne parle quasiment pas, qui me regarde très peu, qui passe d’un jeu à l’autre avec des mouvements saccadés et nerveux, et bien ce petit d’homme, pendant l’activité de puzzle, a posé sa main sur ma jambe.

Il ne l’a pas fait qu’une fois. Il l’a posée, puis l’a enlevée pour prendre une pièce, puis l’a remise. Plusieurs fois.

Ça y est! Le contact était là! Il m’avait reconnu et laissé entrer dans son univers.

Quel cadeau!

Il y avait tant de douceur dans son geste.

Une reconnaissance mutuelle bien avant le mouvement, dans un dialogue invisible....Sans mot, sans regard...


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page